Le centre de référence du secteur de l’aide à la jeunesse

Le centre de référence du secteur de l’aide à la jeunesse

Question orale du 7/02/2017

  • De LEAL LOPEZ Clotilde
  • à MADRANE Rachid Madrane, ministre de l’Aide à la jeunesse, des Maisons de justice, des Sports et de la Promotion de Bruxelles

Monsieur le Ministre, un centre de référence du secteur de l’Aide à la jeunesse est répertorié sur le site de l’administration générale de l’Aide à la jeunesse. Celui-ci a pour missions de mettre une information scientifique à la disposition des professionnels de ce secteur et de valoriser des études mieux connectées avec les besoins du travail social et éducatif quotidien. Entre janvier et juin 2015, ce centre a publié quatre numéros d’une publication présentant diverses informations pertinentes pour le secteur et ses travailleurs, intitulée Référence info. Depuis cette date, plus aucun numéro n’est paru. Or, lors de la séance de la commission du 2 février 2016, vous nous informiez que «le Centre de référence constitue une plateforme de diffusion des connaissances. Il ne possède pas de personnel propre, mais réunit, lors des trois réunions par an, des agents de l’administration générale de l’Aide à la jeunesse, des acteurs de terrain, des services agréés et des partenaires issus des universités et des hautes écoles, de centres de recherche et de formation». L’idée poursuivie est de permettre au personnel universitaire et aux acteurs de terrain de partager, avec le secteur de l’Aide à la jeunesse, leurs travaux de recherche portant sur des problématiques relayées par les jeunes et les familles. Pourriez-vous m’informer de la suite apportée à la mise en place du Centre de référence et de la raison pour laquelle aucun numéro de la publication du centre n’est sorti en 2016? Les secteurs concernés se réunissent-ils toujours? Quelle évaluation a été réalisée des quatre premiers numéros?

Réponse du ministre

Faute de ressources humaines, mon administration a dû mettre en stand-by ce projet de qualité, qui lui tient particulièrement à cœur, pour rassembler toutes ses forces sur ses missions fonctionnelles et sur des priorités «concrètes» et urgentes à relever: les bébés parqués, les incasables, la création de places, le protocole 443, l’engagement de personnel supplémentaire dans les SAJ/SPJ, etc. Le centre de référence du secteur de l’aide à la jeunesse est donc un projet novateur, car il réunit des personnes issues du terrain et du monde académique pour diffuser les connaissances et valoriser les réussites du secteur d’aide à la jeunesse. Comme vous l’avez constaté, Madame Leal-Lopez, plus aucun numéro de Référence info n’est paru depuis juin 2015. L’agent chargé de ce projet a pris sa retraite en août 2015 et il n’a pu être remplacé. Je le regrette autant que mon administration. Mais face à la pénurie structurelle de personnel au sein de l’administration centrale de l’Aide à la jeunesse, il faut faire des choix. Les projets prioritaires s’imposent et une partie des moyens est consacrée aux urgences.

 

Réplique de Clotilde Leal-Lopez

Monsieur le Ministre, vous n’avez pas répondu à la question de l’évaluation des quatre numéros déjà parus, mais je peux le comprendre, vu la situation. Il est en tout cas dommage que, faute de ressources humaines, ce projet innovant ne puisse continuer. J’espère qu’un autre choix pourra être fait à l’avenir.

Pas encore d'avis

Donnez votre avis