Le bilan du Plan Hiver 2016-2017 sur les routes wallonnes

Le bilan du Plan Hiver 2016-2017 sur les routes wallonnes

Question orale du 2/05/2017

  • De LEAL LOPEZ Clotilde

  • À PREVOT Maxime, Ministre des Travaux Publics, de la Santé, de l’Action Sociale et du Patrimoine

 

Monsieur le Ministre,
Afin d’assurer la sécurité des usagers et la circulation des véhicules lors de précipitations hivernales sur les 8.355 kilomètres de routes et autoroutes régionales wallonnes, le plan hiver 2016-2017 prévoit notamment près de 40.000 tonnes de sel stockées dans les différentes régies wallonnes et plus de 50.000 tonnes disponibles auprès des fournisseurs, 1200 agents ainsi que 660 engins d’épandage et de déneigement.

Comme vous l’annonciez lors du lancement en octobre dernier, en cas d’hiver doux, la consommation de sel est inférieure à 50.000 tonnes de sel mais elle peut grimper à plus de 100.000 tonnes en cas d’hiver rude.

Le 15 avril dernier a marqué la fin du Plan hiver 2016-2017. Même si l’on sait que jusque la fin mai, Dame Nature peut encore nous réserver l’une ou l’autre surprise, le plus gros de l’effort se trouve aujourd’hui derrière nous.

Monsieur le Ministre :
– Quel est le bilan du plan 2016-2017 ?
– L’ensemble des crédits réservés a-t-il été consommés ?
– Des sommes demeurent-elles disponibles ?
– Dans l’affirmative, comme cela avait pu être le cas lors d’hivers plus doux, envisagez-vous de les réaffecter sur d’autres postes ?

Je vous remercie pour vos réponses,

 

Réponse du Ministre M. PREVOT 

 

Madame la Députée, il est encore un peu tot pour avoir un bilan définitif chiffré du service hivernal pour l’hiver 2016-2017 qui vient de se terminer puisque celuici se cloture effectivement le 15 avril.

À la date du 15 mars, quasiment à la fin du service d’hiver, le coût total pour cet hiver 2016-2017 était de 32 millions d’euros. Il s’agit du coût total encodé à ce jour, pour les 8 500 kilomètres d’autoroutes et de routes
régionales

Il se ventile en :
– 4,5 millions d’euros de fondants de déneigement ;
– 8 millions d’euros de coût pour le personnel ;
– 19 millions d’euros de coût pour les prestations du privé liées au déneigement ;
– 500 000 euros de matériel divers SPW.

En comparaison, l’hiver 2015-2016 a coûté, pour une durée complète de six mois, 27 millions d’euros.

En moyenne, on peut estimer qu’un hiver moyen complet coûte, dans mes départements et pour l’ensemble des réseaux – structurant et non structurant – une trentaine de millions d’euros.

Les chiffres de cet hiver, donc 32 millions d’euros au total, encore incomplets à ce jour, démontrent qu’il n’a pas été aussi clément que ce dont on se souvient dès l’arrivée des beaux jours et les crédits budgétaires ont bien été utilisés, qu’ils relèvent de la SOFICO ou du budget wallon.

Il n’y a pas dès lors de crédits budgétaires excédentaires qui pourraient être réaffectés à d’autres postes et, pour ne rien vous cacher, il va même falloir que je retrouve des crédits ailleurs pour pouvoir couvrir ces charges-là puisque la dureté relative de l’hiver que l’on vient de connaître va engendrer des dépenses complémentaires pour renouveler les revêtements qui ont souffert à cause des températures basses et du sel épandu.

Réplique de la Députée C. LEAL LOPEZ

 

Je voudrais juste remercier M. le Ministre pour toutes ces informations.

Pas encore d'avis

Donnez votre avis